En Royal Enfield dans l’hiver Mongol

Dans un pays sous-peuplé, figé par les glaces par -25°, nous sommes partis à 800 kilomètres au nord d’Oulan-Bator glisser sur les reflets du lac Khövsgöl en side-car Royal Enfield à la rencontre des nomades et éleveurs de rennes Tsaatan qui vivent au nord ouest des rives, à l’écart de la marche du monde. Nous avons ainsi roulé dans un rêve de Magritte où l’eau serait solide, la glace serait le ciel, et le lac une plaine de porcelaine.
Photo d'illustration du reportage En Royal Enfield dans l’hiver Mongol.
+ Voir la sélection      + Voir toutes les photos      + Voir la planche-contact
L'Antarctique russe : la mer des cosmonautes.

La Russie aime les pôles, Sud compris. Elle envoie annuellement une expédition aux antipodes. Parfum soviétique et enjeux de demain. Premier écrivain français à bord du brise-glace Akademik Fedorov, mon ami Cédric Gras a affronté les Quarantièmes rugissants pour atteindre les rives de la Pravda et assurer le ravitaillement des bases russes. Il a partagé le quotidien des scientifiques et des « poliarniks ». Il présente ici les meilleures photographies de son périple.
Photo d'illustration du reportage L'Antarctique russe : la mer des cosmonautes..
+ Voir la sélection      + Voir toutes les photos      + Voir la planche-contact
Sur la trace des spectres de 1812

Septembre 1812, Napoléon entre dans Moscou. Les Russes ont mis le feu à la ville, bientôt elle sera réduite à un tas de cendres. L’Empereur tergiverse, se décide à rebrousser chemin. Il donne le coup d’envoi de la retraite de Russie, une page d’histoire passée à la légende par la somme de ses souffrances et de ses actes héroïques. Quatre mille kilomètres de Moscou à Paris à la mémoire des soldats de la Grande Armée, guidé par les spectres de 1812, pour saluer les fantômes de l’Histoire à travers les plaines blanches.
Photo d'illustration du reportage Sur la trace des spectres de 1812.
+ Voir la sélection      + Voir toutes les photos      + Voir la planche-contact
La France par les chemins oubliés

Pendant plusieurs mois, Sylvain Tesson est allé écouter battre le cœur de cette « France de l’hyperruralité » souvent réduite à de froids rapports administratifs, suivant les pistes, les lisières forestières et les sentiers oubliés. Il a arpenté à pied les routes de campagne entre le Mercantour et la Normandie. Dans le récit de son périple Sur les chemins noirs (Gallimard), il déclame sa flamme pour ces hommes, ces villages et ces paysages parfois défigurés qui constituent le patrimoine éternel de France
Photo d'illustration du reportage La France par les chemins oubliés.
+ Voir la sélection      + Voir toutes les photos      + Voir la planche-contact
Raid side-car aux portes du Sahara

Au départ de Marrakech, les Français d’Insiders récemment installés au Maroc proposent une glissade en side-car russe Oural 650 cc d’une semaine sur les pistes de l’ancien protectorat français. Au programme ; cols d’altitude, kasbahs dans les palmeraies verdoyantes, sable rouge des contreforts du Sahara et désert de rocaille à perte de vue pour motards endurcit aux sentiers non battus, aux nuits sous les étoiles et aux durites changées à l’ombre d’un acacia pour affronter les vents chauds du grand sud marocain.
Photo d'illustration du reportage Raid side-car aux portes du Sahara.
+ Voir la sélection      + Voir toutes les photos      + Voir la planche-contact
Un bout de Chine vue d’un panier de side…

Autour de la ville antique de Xi An, capitale de la province du Shaanxi et dernière étape de la légendaire « route de la soie », ballade en side-car Chang-Jiang 750 cc de fabrication locale, de vignoble en terrasse aux collines toscaniennes, de maisons troglodytes en pagode penchée, du mausolée de l’empereur Qin et son armée enterrée de 6 000 hommes, vieille de 2000 ans…
Photo d'illustration du reportage Un bout de Chine vue d’un panier de side….
+ Voir la sélection      + Voir toutes les photos      + Voir la planche-contact
Avec Constantin de Slizewicz au « Sud des nuages »

Explorateur, reporter, écrivain, ce Toulonnais aux ascendances tatares et polonaises est avant tout un gentilhomme d’aventure installé aux marches du Tibet depuis plus de dix ans. A la tête de caravanes d’un autre siècle, il sillonne ces ailleurs avec quelques voyageurs, pour leur montrer qu’une autre vie existe, à l’autre bout du monde, dans ces « horizons perdus », ces royaumes à défendre où la sauvagerie peut se conjurer avec le plus vif raffinement.
Photo d'illustration du reportage Avec Constantin de Slizewicz au « Sud des nuages ».
+ Voir la sélection      + Voir toutes les photos      + Voir la planche-contact
Michel Menu, le vieux goumier à l’éternelle jeunesse.

Né en 1916, Michel Menu, ancien résistant et officier après son évasion des camps allemands en 1941 fut après la guerre à l’origine du renouveau du scoutisme français. En 1949, il crée les Raiders Scouts et les patrouilles libres puis les Goums en 1969 : des marches spirituelles et physiques dans le silence désertique des Causses. Décédé le 2 mars 2015 dans sa 100e année, je lui rends hommage avec ces quelques images d’archives prises au cours d’un raid sur le causse Méjean en 1991, il avait alors 75 ans. Michel Menu était officier de la Légion d’Honneur.
Photo d'illustration du reportage Michel Menu, le vieux goumier à l’éternelle jeunesse..
+ Voir la sélection      + Voir toutes les photos      + Voir la planche-contact
Dans la Bretagne celtique des contes et légendes…

Au cœur de la lande et des forêts mystérieuses de la Bretagne celtique se cache les secrets de la légende arthurienne, de l’enchanteur Merlin et des chevaliers de la table ronde. De Brocéliande au château de Trécesson, des monts d’Arrée à la pointe de Pen Hir, nous avons marché avec Sylvain Tesson à la recherche des druides, des fées et des elfes de la mythologie celtique…
Photo d'illustration du reportage Dans la Bretagne celtique des contes et légendes….
+ Voir la sélection      + Voir toutes les photos      + Voir la planche-contact
Sylvain Tesson, douze années d’amitié et d'aventure

En 2003, Sylvain Tesson propose au Figaro-Magazine une marche de 6 000 kilomètres dans les pas des évadés du goulag. A quatre reprises, je le rejoins pour réaliser les photographies ; débute alors une longue série de plus de 30 reportages, de Kaboul à Vladivostok, du delta du Mékong à Valparaiso, du Hoggar au Wadi Rum, en side-car sur la Berezina ou sur les glaces du Baïkal, en Royal-Enfield au Rajasthan ou en Mongolie… Retour en image sur douze d’années d’amitié, d’aventure et de reportage.
Photo d'illustration du reportage Sylvain Tesson, douze années d’amitié et d'aventure.
+ Voir la sélection      + Voir toutes les photos      + Voir la planche-contact
Patagonie argentine ; Terre de tous les extrêmes

« Il n’y a plus que la Patagonie qui convienne à mon immense tristesse », songeait Blaise Cendrars. Bercées de mythes et de rêves, les terres les plus australes du monde civilisé disparaissent dans les brumes de la Terre de feu, là où la Nature a réuni certaines de ses inventions les plus malveillantes. Parmi les hardes de chevaux revenus à la vie sauvage et les milliers de moutons, les gauchos rejoignent les estancias nichées au creux des vallées, au pied de glaciers millénaires
Photo d'illustration du reportage Patagonie argentine ; Terre de tous les extrêmes.
+ Voir la sélection      + Voir toutes les photos      + Voir la planche-contact
Un thé à Darjeeling

Perchée sur les premiers contreforts de l’Himalaya, la station du Bengale doit son prestige à son thé, l’un des meilleurs du monde selon les spécialistes. Rajah Banerjee dirige Makaibari ; l’une des plus anciennes plantations de la région. Il parcourt ces terres à cheval au pied du majestueux Kangchenjunga. Un reportage à découvrir prochainement.
Photo d'illustration du reportage Un thé à Darjeeling.
+ Voir la sélection      + Voir toutes les photos      + Voir la planche-contact